Elevage de bergers australiens du Moulin de Blasco, aussies
Accueil élevage aussies Présentation de l'élevage canin du Moulin de Blasco nos bergers australiens, aussies activités canines, travail, sport Photos de nos bergers australiens nos chiots et portées LOF aussies Livre d'or du Moulin de Blasco Contact de l'élevage Liens
Berger autralien
Pyane, Vicky et bébé Belle
 

C'est moi, Vicky, qui vais jouer les narratrices sur cette page. Des activités, nous n'en manquons pas toutes les quatre ! Les principales sont les promenades et le jeu... et jouer, pour ça, nous sommes infatigables : nous profitons de la moindre occasion pour courir, nous bagarrer, rapporter la balle ou le bout de bois lancés par nos maîtres, etc.

Pour les activités disons "plus sérieuses", je vais vous raconter comment tout a commencé...

     

Avant nous, d'autres chiens ont vécus à la maison : des chiens que nos maîtres avaient recueillis parce qu'ils étaient malheureux, malades ou abandonnés à la SPA. Tous des "cas sociaux", sans éducation particulière, mais qui, je le sais, ont rendus nos maîtres très heureux parce qu'ils se comprenaient et s'aimaient, tout simplement.

Avant moi, personne à la maison n'avait fait d'exposition canine, alors on ne s'était jamais posé de questions à ce sujet... Mais à un an, lorsque le moment est venu de me faire confirmer, M'man s'est rendue compte que je ne connaissais pas la laisse et encore moins la marche au pied ! Difficile, dans ces conditions, de se présenter à une expo. Nous nous sommes alors inscrites, toutes les deux, au club canin bergeraçois pour y remédier. Les humains disent qu'ils vont au club pour éduquer leurs chiens, mais croyez-moi, là-bas, on "éduque" aussi les maîtres !

 
couché pas bouger !
 

Depuis 4 ans, je fais de l'éducation et je suis maintenant chez les "confirmés". Je fais même parfois des démonstrations avec le club, pour montrer comment nous travaillons et j'avoue que je n'en suis pas peu fière ! L'éducation, ça n'est pas bien difficile quand on connaît, mais au début, c'est assez stressant ! Il faut avoir une bonne mémoire, moi, je vous le dis : "viens", "au pied", "assis", "debout", "couché", "pas bouger", "en avant", etc. Tout ça, ce sont des expressions qu'on doit connaître par coeur ! On doit aussi pouvoir traverser le terrain en croisant les autres chiens, sans grogner... et pleins d'autres exercices dans le genre.

     

Tout cela peut vous paraître facile ainsi décrit mais je vous le dis, c'est plus facile à dire qu'à faire ! Et je ne vous parle pas de tous les bruits possibles et imaginables que la monitrice nous fait écouter pour nous y habituer ! Mais il parait que tout ça, c'est le B.A.-Ba pour se sentir en confiance en tous lieux, même en ville, alors... Quand on est bien habitué à tout, on peux passer le CSAU : c'est un petit examen qui atteste qu'on est un chien "civilisé".

Belle et Chanel ont commencé leur éducation dès 2 mois, à l'école du chiot. Cette école est faite pour les petiots de 2 à 6 mois. Tout s'y fait en douceur, avec beaucoup de caresses et récompenses. Cela fait qu'elles sont bien en avance sur moi par rapport à leur âge, vu que je ne suis allée au club que vers 1 an ! En revanche, notre copine Pyane qui n'est pas "pure race", n'a pas eu besoin d'apprenche la marche en laisse et le statique dans sa jeunesse, puisqu'elle ne peut pas participer aux expos. Du coup, elle n'a commencé l'éducation que bien après moi, même si elle est l'ainée de nous quatre. Et une fois les bases acquises, fini le club ! Mais bon, c'est elle la "chef de meute", alors il faut bien qu'elle reste à la maison faire son travail de chef.

 

 
 

Lorsqu'on a bien avancé en éducation au club canin, la suite logique, c'est l'obéissance. Au bout d'un an, tout en continuant les cours d'éducation, M'man et moi nous sommes tournées vers cette discipline. Si l'éducation est un travail de groupe, l'obéissance quant-à elle, est un travail individuel entre le maître et son chien. C'est une activité pointue, rigoureuse. Là, finie la rigolade ! Je dois tout travailler sérieusement : positions, absences, marche au pied, rappel, carrés, rapports d'objet, etc. Mais ce qui me plait beaucoup dans cette discipline contraignante, c'est qu'elle me rapproche de M'man : le lien qui nous unie est devenu encore plus fort qu'avant, et j'en suis très heureuse ! Cette année, j'ai passé avec brio mon CSAU, mon brevet et mon 1er degré ! M'man est très fière de moi, et la suite promet d'être encore plus motivante !

     
Chanel et Belle font aussi de l'obéissance et ont commencé les concours de travail cette année. Depuis leurs 4 mois, elles font des concours de beauté et elles obtiennent de bons résultats, tout comme moi. Ca aussi c'est un vrai boulot : il faut savoir bien se présenter devant les juges sur un ring, avec tous les gens autour et tout ce bruit infernal ! Quand on commence jeune, c'est plus facile et M'man dit que Belle et Chanel promettent. Moi, je ne fais plus de concours de beauté, j'ai passé le flambeau aux suivantes. Normal, non ?

 

En même temps que je commençais l'éducation, j'ai commencé l'agility. Cela consiste à passer dans des tunnels tous noirs, à monter sur des passerelles très hautes, à sauter plein de barrières, etc. Il faut aller le plus vite possible en prenant les obstacles que notre maître nous indique. Je me suis essayée à l'agility pendant un an... Nous faisions les parcours à vitesse escargot ! J'ai stoppé ce sport pour faire mes petits et je ne l'ai pas repris depuis.

M'man est moniteur canin 1er degré et commissaire en obéissance. Elle a lu beaucoup de livres et s'est également formée sur les modes de communication entre le maître et son chien, afin de mieux nous comprendre. En plus de notre éducation à toutes les trois, cela lui fait beaucoup de travail mais elle dit que quand on aime, on ne compte pas !

 
Belle et les moutons - Photo de Brigitte Lacroix
 

Bien sûr, il existe beaucoup d'autres sports canins. M'man dit que la principale activité du berger australien, c'est le troupeau. Cela consiste à diriger et ramener les moutons. Pourtant, elle ne nous en fait pas faire parce qu'elle a peur ! Elle dit qu'ensuite, on risquerait de ramener les vaches du voisin chez nous ! Elle exagère un peu quand même !

On dit que les bergers australiens, parce qu'ils sont intelligents, infatigables, travailleurs et tranquilles, sont des chiens bons dans tous les sports, que ce soit l'agility, le troupeau, le canicross, la recherche utilitaire, etc... et moi je suis bien d'accord ! Le tout, c'est d'avoir des maîtres qui vous aiment et qui prennent plaisir à pratiquer ces activités avec vous.